dimanche 29 mars 2020

Rosaire pour la France - samedi 4 avril 2020 - 16h

Chers amis,

Samedi 4 avril 2020, 16h, aura lieu le Rosaire pour la France.
En raison des circonstances bien connues, nous ne pourrons nous réunir comme à l'accoutumée, aussi je vous propose de dire le Rosaire pour la France en union de prières, soit depuis votre maison, soit depuis une église proche et ouverte par la bonté du prêtre, si vous avez cette possibilité.

Vous pouvez bien sûr faire cette prière à une autre heure de ce samedi si 16h ne vous convient pas, l'essentiel étant d'honorer notre rendez-vous avec notre Sainte Mère du Ciel en ce premier samedi du mois.

Pour ceux qui auraient des difficultés à retrouver la façon de réciter notre Rosaire pour la France, j'en ai retranscris intégralement les paroles ici (je peux aussi vous les envoyer en PDF).

Nous pourrons consacrer ce Rosaire à toutes les âmes des personnes décédées, à leur entourage meurtri, au courageux personnel soignant qui se dévoue sans faille face à ce fléau incompréhensible.

Au-delà de ces blessures vives et concrètes, il en est une autre d'une profondeur invisible et immesurable.

Aujourd'hui nous n'avons plus de messes publiques, plus de sacrements, plus de funérailles chrétiennes.
La plus grande fête de la Chrétienté, Pâques, se déroulera semble-t-il dans un long silence.

Pourtant, que l'on se félicite des mesures prises par l'état ou qu'on les déplore, une seule chose demeure certaine : le plus sûr et le meilleur des recours demeure en Dieu seul.  

Mais voilà la France retombée à un état de paganisme inédit. Faut-il remonter au baptême de Clovis, ou avant, pour retrouver pareil désert ?
Plus que tout autre mal, c'est peut-être celui-là qui doit inquiéter.  

Il s'agit, nous dit-on, de préserver au mieux les corps.
Or pour un chrétien le bien des âmes n'est-il pas infiniment supérieur, dût-il aller parfois même contre celui du corps ?

Jadis durant les grandes épidémies, les églises étaient comble, les processions ferventes, on consacrait les villes touchées à la Sainte Vierge, au Sacré-Cœur de Jésus.
Et l'épidémie disparaissait.

Aujourd'hui on idolâtre la science et la technique, alors même qu'aucun consensus en ce domaine ne semble clairement établi vis-à-vis de la situation présente, que la cacophonie semble régner concernant la pertinence des mesures à prendre.

Enfin, puisqu'il nous faut rester à la maison, préparons-nous du moins le mieux possible.
Mettons à profit ce temps béni du Carême.
Je me permets à cet effet de vous joindre les conseils spirituels de nos bons prêtres.

Et dès la plus petite ouverture, dès la première esquisse de levée des interdictions, remplissons les églises comme jamais, organisons des processions dans nos villes, clamons notre Foi au Christ, portons l'estocade au règne de Satan et de ses affidés sur cette terre !

Qu'ils voient bien que la France n'est pas à eux, qu'ils ont partie perdue et que Christ est vainqueur.

Par la grâce de la Très Sainte Vierge Marie, de l'Archange Saint Michel et de tous les saints de notre pays,

en union de prières et de combat pour la France,

A samedi !

Grande est la force d'une armée qui tient en main non l'épée mais le Rosaire.
Pape Pie IX

Florent

Aucun commentaire:

Publier un commentaire