lundi 13 avril 2020

Christ est ressuscité ! Déchirons le voile du mensonge !

Chers amis,

Christ est ressuscité !

Une aube nouvelle se lève, nous permettant peut-être de voir les événements sous un jour différent.
Je crois qu'il est important de lire le témoignage de cette famille qui a réussi à sauver de la mort sa grand-mère chérie :


Je crois qu'il est important de lire le témoignage de ce médecin qui raconte ce qu'il se passe dans les hôpitaux :



Chers amis,

une simple réalité comptable, factuelle, vérifiable par tous.

En mars 2020 la mortalité en France n'a rien d'exceptionnelle, elle est même inférieure à celle de mars 2018, ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'INSEE, sur son site officiel :


Comment peut-on prendre la décision d'un suicide économique, car au moins tout le monde est d'accord pour dire qu'un confinement de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, aura des conséquences économiques catastrophiques, lorsque officiellement il est admis que la mortalité en France n'est en rien affectée par tout ce qu'on nous raconte ?

Le Dauphiné libéré revient sur une grippe oubliée, celle de Hong-Kong en 1968, qui semble-t-il est passée comme une lettre à la poste : 30 000 morts en France :

Alors on va me dire que le bilan du covid-19 va s'alourdir considérablement en avril.
Nous verrons bien, à l'heure où je vous écris on est à 14 393 morts depuis le début.

Cela amène d'autres questions, si un alourdissement massif arrivait plus de 15 jours après la mesure draconienne du confinement, celui-ci est-il vraiment la panacée ?  On sait bien en outre que ces mesures délétères peuvent causer plus de dégâts que ceux du covid, y compris en termes de décès.

Si nous sommes face à une pandémie mondiale, particulièrement contagieuse, et que la mesure du confinement est la plus efficace, comment se fait-il que les pays au monde les plus touchés soient les plus confinés (Italie, France, Espagne) et que d'autres qui ne pratiquent pas le confinement soient davantage préservés ?

Autre fait notable :

Une bonne nouvelle en fait, mais dont on ne parle pas.
De manière tout à fait exceptionnelle, la grippe saisonnière, qui fait chez nous en 8000 et 10 000 morts par an, est en 2020 anormalement peu virulente :


Bien sûr je n'irais pas jusqu'à formuler l'hypothèses sacrilège qu'une grande partie des décès liés à la grippe soient classés en COVID-19.

Ni qu'il en soit de même pour l'euthanasie maintenant active depuis l'autorisation du Rivotril par décret le 28 mars dernier, un médicament déconseillé pour les maladies respiratoires, mais utile pour la sédation comme on dit. Aucune comptabilité de ces euthanasies discrètes faites à l'insu des patients et de leur famille. Elles sont de toute évidence passées en Covid 19.
Des médecins, des infirmiers, des journalistes courageux dénoncent cela :

Chers amis, ce soir je me ferai un plaisir de ne pas écouter Macron.

Je vous donne d'avance le discours.

"le virus est très très dangereux, vraiment on ne pensait pas à tel point. Il y a tout plein plein de morts.
Il faut redoubler de vigilance. Le confinement prévu jusqu'à Pâques est reporté à la Trinité. Mais ne vous inquiétez pas, si vous faîtes tout bien ce que je vous dis, si vous acceptez avec zèle toutes les mesures de privation de libertés qu'on vous a prévu - mais provisoirement ne vous inquiétez pas - alors ensemble on gagnera la guerre !"

Question, si un personne apparemment bienveillante vous propose de garder un bref instant votre bourse et votre pistolet, êtes-vous absolument certain qu'elle vous les redonnera une fois que vous serez entièrement vulnérable entre ses mains ?

Nous avons vu que cette personne bienveillante a un discours qui ne tient pas debout rationnellement, qui ne joue que sur le chantage de la peur : "si tu ne fais pas ce que je te dis, ça ira mal pour toi car moi seul peut te sauver".

Enfin tout le monde sait bien que depuis le début, la gestion de la situation est catastrophique, incompréhensible, que le discours politico-médiatique est profondément absurde et incohérent !

Enfin non hélas, tout le monde ne le voit pas. J'envoie mes messages a des centaines de personnes et certaines s'offusquent, s'indignent de mon discours, menaçant parfois de saisir la justice.

Apparemment le discours rationnel est du côté médiatique, et le mien ne l'est pas.
Soit. Répondez donc à mes arguments !

A ces dernières personnes et néanmoins amies, voici la vérité, vous êtes l'objet d'un puissant envoûtement télévisuel, vous avez peur de voir la vérité telle qu'elle est.

Mais il n'y a à redouter que cet envoûtement, qui va vous précipiter dans la rivière, tels les rats du conte suivant le joueur de flûte.

Car, je m'adresse toujours à ces personnes, vous êtes minoritaires le savez-vous ? Je reçois beaucoup plus de message d'encouragement, et qui peuvent venir de personnes de très bonnes catégories socio-professionnelles comme on dit. Je ne suis pas un hurluberlu, partout des médecins courageux, des infirmiers, des avocats, des gendarmes se lèvent.

Vous pouvez m'envoyer devant un juge, c'est peut-être vous qu'il regardera gêné.

Voilà où est l'espoir !

Le gouvernement joue son va-tout.
Il ne peut plus reculer sans tomber dans l'action totale qu'il a lancé.
Il doit continuer à foncer dans la restriction de nos libertés, car s'il n'arrive pas à s'assurer de sa main-mise sur nous, c'est lui qui tombe du cheval.

Entre nous, qui a intérêt à son plan ?
Quelques puissants groupes financiers, en général étrangers, qui vont se partager la poignée de secteurs économiques encore intéressants en France, comme ce fut le cas en Grèce après la crise de 2008, quand tout le reste de la population, classes pauvres, moyennes et aisées boira la tasse.

Le gouvernement a peur, il est prudent.
Il essaie de resserrer insensiblement la nasse en faisant en sorte que nous bougions le moins possible, tétanisés par la peur du covid-machin agitée comme un épouvantail grotesque.

Mais dès qu'il y aura résistance, dès qu'il n'aura plus possibilité de resserrer les mailles, alors mécaniquement le filet se desserrera. Et là tout est fini pour eux.

Car quand une majorité de la population ne les suit plus, une majorité de médecins, de militaires, de gendarmes, de policiers, ne les suit plus, que se passe-t-il ?

Il n'y a aucune raison d'avoir peur (et surtout pas du fantasmagorique Covid-toncerveau).

Quoiqu'il se passe, nous allons vraisemblablement connaître l'appauvrissement, ce n'est pas grave.
Si la solidarité se développe, si nous sortons de notre emprisonnement virtuel, si nous sortons de la société du gaspillage et de la pollution, si nous relocalisons nos productions, si nous renouons avec nos racines spirituelles, alors nous serons peut-être même plus heureux qu'avant.

Précisément, la solidarité, la vie communautaire et spirituelle, c'est ce qui est particulièrement visé par la lutte contre ce grand méchant loup de virus dont personne ne sait grand-chose semble-t-il, sauf qu'il faudrait absolument se claque-murer chez soi,ne plus parler à personne, se méfier de tout un chacun, ne plus aller à la messe, pour s'en prémunir.

L'impératif au contraire est de nous parler, de nous entraider, de faire circuler l'information (pas les "in-faux" du "JT eu") de ne pas nous laisser égarer par les tensions qu'on essaie de faire monter entres les communautés (diviser pour régner) alors que nous sommes tous dans la même galère et qu'il n'y a qu'un seul passager à balancer par-dessus bord, le capitaine félon du navire.

Certes il n'est qu'un rouage, un paravent de la finance, mais une fois le paravent ôté, on voit qui est derrière : des gens touts puissants, qui tiennent tous les leviers économiques, politiques et financiers. Mais des gens qui ne représentent qu'une infinitésimale portion de la population et qui ne peuvent pas tenir quand ils sont face à tous, en pleine lumière.

En vérité il n'y a pas grand-chose à faire, sans doute même pas de mouvement de foule violent et contre-productif à lancer, pas de "Révolution".

Tout peut se passer dans le calme, la confiance, la sérénité et la solidarité.

Le communisme s'est effondré de lui-même parce que dans les pays concernés, personne à la fin ne croyait plus à son idéologie.
Au-dehors, on affectait le respect pour le discours officiel afin de ne pas avoir d'ennui, mais en famille, le soir, on se gaussait de toute son absurde propagande.

Les quelques éléments qui freinent la salutaire résistance sont les éternels suiveurs du régime en place, ceux qui font circuler servilement ses mots d'ordre en se croyant les plus avisés, tellement certains d'être dans le vrai qu'ils ne consentent même pas à discuter, pensant même que la délation puisse être un acte noble. On retrouve ces personne à toutes les époques de l'histoire et faut bien prier pour elles.

Je terminerai en effet par le plus puissant des leviers, le levier spirituel.

C'est des catacombes qu'à jailli cet incroyable mouvement qui a mis fin au paganisme, converti l'Empire et donné naissance à la Chrétienté.
C'est de la même façon que celle-ci pourra être restaurée.

La demande de l'aîné des Capétiens d'une consécration solennelle de la France par l'ensemble de l'épiscopat mérite d'être connue et soutenue :


Christ est ressuscité !

Le voile du mensonge est déchiré !

Un très joyeux et fervent temps Pascal à tous,

En union de prières et de combat,

La vérité nous rendra libres.


Florent

Aucun commentaire:

Publier un commentaire